Critères de reproduction et axes de travail

1. Les critères d’une portée partagée :

Au Manoir des Toupoutoux, nous n’accueillons pour le moment volontairement que des mâles. Cette décision présente des avantages et de inconvénients. D’une part, elle me permet de partager une aventure remplie d’amour, d’espoir et de partage avec la ratterie avec laquelle j’entreprends une portée, c’est toujours une belle aventure ratounesque mais aussi une superbe aventure humaine.

D’autre part quand aux difficultés, le fait de ne pas avoir de femelles à la maison m’oblige à lancer des recherches de fiancées très tôt, de rechercher beaucoup avant de tomber sur LA perle rare, et LA maîtresse qui aura la même vision que moi et sera prête à partager cette belle aventure, en ayant jamais la certitude de trouver mon bonheur.

L’un de mes principaux axes est la valorisation du travail par les mâles. Comme tout le monde le sait, passer par les mâles permet d’avoir un bon recul et donc une bonne idée des points à améliorer et des axes à privilégier, ce qui me permet d’effectuer des choix particuliers dans le choix des fiancées de mes rats, en fonction de ce suivi tardif.

Cela nous permet de prendre le temps, de réfléchir aux différentes opportunités les plus pertinentes.

Dans l’absolu, je souhaite m’impliquer dans une portée, de la même façon que la maîtresse de la maman. Mon rôle ne s’arrête pas à la présentation des amoureux en vue de la saillie, je suis de très près la gestation, je n’ai pas le bonheur de m’occuper des ratons, mais je participe à ma façon à leur évolution, en participant à leur alimentation si la maîtresse l’accepte en offrant de la blédine, des petits pots, des bouchons, à la dotation de jeux si besoin, de litière spécifique etc. Bref, je participe à tous les besoins de la maman et des ratons, dans la mesure du possible, et de la volonté de la maîtresse de la maman.

Afin d’équilibrer les efforts, je participe également aux frais de transports impliqués par la saillie (je fais les trajets, ou je participe financièrement).

Je suis prioritaire dans le choix de deux ratons mâles, mais je m’engage également à adopter TOUS les ratons mâles restés à la fin des adoptions sans adoptants.

Je participe au choix des adoptants, au placement des petites non adoptées en diffusant les annonces et en proposant les adoptions à mes amies ratouphiles en qui j’ai confiance.

Je demande à participer au même titre que la maîtresse de la maman, à la distribution des droits de reproduction (limités à 4 à 5 ratons maximum par portée).

2. Mes critères de reproduction :

Je privilégie principalement un caractère doux, fusionnel, câlin, calme et tendre avec moi, ainsi qu’une très bonne entente avec les autres ratoux de la troupe.

Les rats mis en reproduction ne devront jamais avoir posé de soucis au niveau du groupe, n’avoir jamais provoqué de bagarre, de blessures envers leurs congénères. Toute agressivité, même temporaire est un critère d’élimination d’office de mes critères de reproduction.

D’autre part, une excellente santé est également primordiale ainsi qu’une bonne longévité générale. Seuls les rats n’ayant jamais présentés de souci de santé majeur durant leur vie seront proposés à la reproduction. Tout souci de santé minime n’entrainant pas d’interdiction de reproduction à mon sens (comme par exemple l’abcès bénin sur l’épaule de Zizi) sera signalé dans l’annonce de recherche de fiancée et il sera recherché chez la potentielle fiancée et sa famille, l’absence de ce soucis afin de minimiser la fixation de la possible fragilité génétique de ce problème.

Les ratoux ne seront proposés à la reproduction qu’au regard de l’évolution de leurs parents, et de leur fratrie.

Cependant, mon principal critère de choix reste la santé et l’évolution du rat en lui-même, car je pense que beaucoup de problèmes de santé sont acquis (et dépendant de la maintenance du rat, de son alimentation, de son mode de vie, des soins qu’il reçoit) plutôt qu’inné.

Cependant, le choix de la future fiancée se fait en tenant compte des pathologies et des fragilités présentes dans la famille de mon rat, et qui doivent donc être absente dans la famille de la future princesse.

Mes mâles ne sont disponibles à la reproduction qu’à partir de 18mois, âge que je trouve tout à fait correct quand au recul qu’il permet d’avoir sur le rat en lui-même, sur sa fratrie et sur sa famille en général. Il n’y a pas d’âge maximal de reproduction pour mes mâles, tant que leur santé leur permet de saillir sans difficulté et en forme, j’estime qu’un mâle peut avoir une portée jusque très tard dans sa vie. Je n’ai pas de poids idéal, cependant aimant les grands gabarits, je préfère éviter de reproduire un rat mâle pesant moins de 500gr.

Je ne suis pas absolument contre une seconde portée pour un mâle. Cependant, ce choix doit se faire au regard de la première portée effectuée, et en fonction du nombre de petits de cette première portée. J’estime qu’avec une première portée supérieure à 10 petits, il n’est pas forcément pertinent de mettre en place une seconde portée avec une autre rate.

De plus, si seconde portée il devrai y avoir, je pense qu’elle doit avoir lieu 6 mois après la première portée, ce qui permet d’avoir un recul supplémentaire. Les droits de reproduction devraient être strictement limités sur les deux portées, ne dépassant pas les 6 reproducteurs au total pour l’ensemble des deux portées.

Les femelles proposées pour mes louloux devront avoir entre 6 mois et 10 mois maximum. Pour un poids minimal de 250gr, avec une belle morphologie.

Je ne suis pas pour une seconde portée chez une rate, les risques étant multipliés, j’estime que la balance bénéfice / risque n’est pas favorable à une seconde portée. De plus, la naissance et l’élevage des bébés demandent beaucoup d’efforts et d’énergie à une rate, c’est pourquoi je ne favoriserai pas pour mes louloux des rates ayant déjà eu une portée précédemment, pour la santé de la louloutte.

3. Le déroulement de la saillie :

Afin de réduire le temps durant lequel la fiancée ainsi que sa dame de compagnie resteront chez moi (je sais à quel point il est difficile de se séparer durant 15jours d’un de ses rats), je demande à ce que la ratterie partenaire se mette en quarantaine au minimum 15 jours avant l’arrivée des puces chez moi, c'est-à-dire : pas de garde de rats, pas d’adoption durant ces 15jrs, pas de visite en animalerie et pas de contact avec d’autres ratouphiles.

Je m’engage à effectuer moi aussi cette quarantaine de mon côté bien sûr.

Il s’agit ici d’une grande démonstration de confiance que de ne pas effectuer la quarantaine à la maison, mais comme les rates que je choisis sont triées sur le volet ET pour leur qualité de caractère et de santé, ET pour l’extrême confiance que je peux avoir en leurs maîtresses, je ne me fais pas de soucis et accorde définitivement ma confiance.

Les filles sont logées dans une mini volière, nourries à leur alimentation habituelle pour ne pas faire de variation de poids en changeant l’alimentation. Je respecte leurs habitudes de vie, rythme de sortie, jeux, litière spécifique etc, tout cela est mis à plat avec la maîtresse.

La saillie est soit photographiée, soit filmée dans la mesure du possible, et la puce est pesée tous les jours à heure fixe. En général, je souhaite que la puce rejoigne sa famille avant les 15jrs révolus de gestation afin de ne pas faire subir le stress du voyage à une rate plus avancée dans sa gestation.

Durant ce temps, je reste en communication quotidienne avec la maîtresse de la princesse et de sa dame de compagnie, je donne des nouvelles tous les jours et des photos le plus souvent possible.

4. Ethique générale :

Il va sans dire que le rehoming et le culling ne sont absolument pas des pratiques envisageables. Chaque ratou sera aimé, élevé et soigné quelque soit son âge, son caractère, ou ses caractéristique physiques sans aucunes distinctions.

Je ne travaillerai jamais avec des personnes ayant ce genre de pratiques, totalement opposées à ma vision de la reproduction du rat domestique.

Les princes du Manoir des Toupoutoux sont avant tout mes ratoux de compagnie, qui partagent ma vie et me donnent énormément de bonheur. La reproduction n’est pas primordiale, elle apporte un « plus » en me permettant de garder un petit quelque chose de mes louloux au travers de leurs petits, mais ce n’est pas mon but premier.

Je parle peu de phénotype dans mes recherches parce que tout simplement le travail sur le physique n'est absolument pas ma priorité.

Nous sommes signataire de la Charte des Eleveurs depuis le mois d'Août 2011, et nous engageons donc moralement à respecter tous les critères ethiques préconisés par la Charte, projet dans lequel nous fondons beaucoup d'espoirs!

 s mâles et implication dans une portée

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site